mercredi 20 septembre 2017

que la montagne est belle

géraldine m'a dit que la barre était placée haut avec les photos de béné, que vous pouvez voir en cliquant a droite un peu plus bas, sur l'onglet "un blog parigot".
et bien chiche, je relève le défi !
vrac de photos prises au hasard de randos ou en haut de l'aiguille du midi, dont je vous parlerai bien sûr. le petit nuage de chantilly coiffe pile poil le mont blanc.





elle est pas belle la france ?

ps : titre emprunté à jean ferrat

mardi 19 septembre 2017

nomades vous dis-je

quand même avant de tenter le challenge photo avec béné, il faut que je vous montre le périple de cette année...


je résume : bruxelles -paris - haute-savoie - grenoble - privas - saint gilles - paris - bruxelles...
nomades, vous dis-je...

lundi 18 septembre 2017

retour aux fondamentaux

les vacances quand on est loin, c'est un peu le retour aux fondamentaux...

atterrissage à paris, et une petite pensée pour cette belle ville chère à notre coeur,


 

mais départ immédiat pour la haute savoie, qu'on est pressés de découvrir et il y a près de 7 heures de route...

 7 heures plus tard donc, vue de notre balcon. ça valait le coup !

après un petit ajustement, nous voilà équipés
 

polka aussi

et le festival peut commencer 

 que la nature est donc belle et préservée en montagne


les balades en toute quiétude et au frais, 
il faut avouer que ça nous manque
 



et les fondamentaux c'est aussi revoir des petits bouts de famille


samedi 16 septembre 2017

leptitlu rentre de vacances

leptitlu rentre de vacances après un mois partagé entre la vallée de chamonix (merci béné) et la vendée, avec compagnon idéal et polka et des participations familiales et amicales ponctuelles mais denses et chaleureuses. 
très belles vacances donc, déconnectées et relaxantes, dont je vous donne un avant goût avant de vous raconter tout ça en détail les jours à venir.


il était temps qu'on parte... 
le frigo était quasiment vide
 

et on était pas tous seuls à vouloir partir en vacances. 
au premier plan les fameuses delsey

aussitôt débarquée de l'avion, 
direction la haute-savoie
 

 puis 10 jours plus tard, les plage de l'atlantique


 le 9 septembre on remonte vers le NORD

aéroport de zaventem depuis l'hôtel, moche mais pratique


et le 11 retour au bercail  

ce bercail encore bercail pour une année puisque je quitterai le burundi en principe en août 2018 pour de nouvelles aventures sous d'autres cieux. dernière année donc, si tout se passe bien.

samedi 29 juillet 2017

porc

souvent quand quelqu'un m'agace (très beaucoup quand même) j'en parle comme d'un porc. et oui c'est plus souvent un homme qu'une femme. pour une femme j'ai d'autres noms.. d'oiseaux.
mais finalement je trouve que ce n'ess pas gentil pour les porcs parce que les cochons, au fond, c'est mignon !








jeudi 27 juillet 2017

IA



que compagnon idéal me pardonne mais ça commence à me fatiguer cette histoire d’intelligence artificielle. on n’entend parler que de ça. mais plus seulement pour battre un champion d’échecs ou un champion de go… 
entre l’affaire grégory qui aurait été relancée grâce au travail d’un super logiciel qui aurait compilé des millions d’informations ; PredPol, un logiciel dont l’algorithme permet de prédire où et quand un crime va être commis ; les logiciels de justice prédictive qui permettent de pronostiquer la décision d’un juge en compilant les verdicts de millions de procès déjà établis, et last but not least les logiciels d’aide à la décision boursière, on se croirait dans un film de science-fiction. 


tout ça devient bien technique, et sans revenir au doigt mouillé, bientôt l’intuition, l’intime conviction, le feeling, ne vaudront plus un pet de lapin

je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer, mais j'espère qu'on n'en arrivera pas, en plus, à la situation décrite dans "her", où l'amoureuse du héros est une créature de l'IA...
 

très bon film mais situation pathétique...

mercredi 26 juillet 2017

manspreading


c'est le nouveau dada des nanas.
manspreading. littéralement c'est l'étalement de l'homme. en pratique c'est le mec qui s'asseoit quelque part en écartant les jambes et en prenant toute la place alentour. 

sur son canapé il ne gêne personne sauf si sa famille doit se tasser sur un fauteuil ou s'installer à terre. mais c'est vrai que dans le métro ou dans le bus c'est pénible.
je ne suis pas sûre, toutefois, que ce soit un combat à mener au nom du féminisme. ce serait plutôt selon moi, du domaine des ces petites incivilités quotidiennes qui nous pourrissent la vie.
et oui... ces mecs sont tout simplement mal élevés. ni plus, ni moins.
mais après tout, on pourrait faire pareil nous aussi ?