jeudi 27 novembre 2014

conversation avec gaspard

gaspard est notre cuisiner aide-ménager. il est enfant du septième jour. comprenez, entre autres, qu'il ne mange pas de porc et qu'il ne travaille pas le samedi.
nous on aime bien recevoir, et on reçoit comme tout le monde le vendredi soir ou le samedi. ça pose donc un problème. on a pris sur nous pendant 3 mois (vaisselle du dimanche matin après réception du samedi...) et puis j'ai craqué : on lui a dit qu'on voulait qu'il travaille le samedi. 

dialogue surréaliste :

- madame dans la bible il est écrit que le samedi on ne peut pas oeuvrer, et que toute la journée est consacrée à dieu, depuis le matin jusqu'au soir
- mais gaspard dans la bible il y a aussi écrit qu'on doit nourrir ses enfants et que pour cela on doit travailler.

- madame, je ne fais pas du refus mais le samedi, dans ma doctrine, c'est le jour où on sanctifie dieu
- mais gaspard vos pouvez très bien sanctifier dieu le dimanche, il ne vous en voudra pas

- madame, je peux venir le dimanche si vous voulez.
- mais voyons gaspard, ce n'est pas possible : le dimanche c'est le jour du seigneur. 

mercredi 26 novembre 2014

vu d'ma fenêtre...

même si au luxembourg on n'était pas privés de verdure  en regardant pas la fenêtre, ici ça bat tous les records. 
petit tour des vues depuis nos fenêtres

 depuis la fenêtre du bureau

 depuis notre chambre

                              depuis la chambre d'amis


                              la terrasse depuis le salon

comme vous le voyez on est vraiment bien entourés. bon alors évidemment pour la grasse matinée on repassera : y a trop d'oiseaux

samedi 22 novembre 2014

apogée

aujour'hui j'ai voulu consulter mes notes sur le site de l'université. y a un lien exprès pour ça. 

je clique donc dessus et je vois s'afficher en très gros "apogée". je me dis d'accord mes notes sont bonnes mais faut pas pousser quand même...et je décide d'aller voir sur internet si ça ne serait pas un mot ancien pour relevé de notes. un peu comme les belges parlent d'humanités et les suisses de maturité.

Image illustrative de l'article Apogée (logiciel)

et bien pas du tout, c'est un acronyme pour "Application Pour l'Organisation et la Gestion des Enseignements et des Etudiants". 
bref c'est un logiciel de gestion destiné aux universités et aux établissements scolaires., qui gère les inscriptions, les examens et les notes.

ben ça fait pas rêver.


vendredi 21 novembre 2014

les montagnes du congo



sur cette jolie carte de l'afrique des grands lacs vous pouvez situer le burundi. vous voyez donc qu'il est très proche du congo dont il est frontalier au nord, à 30 km de bujumbura.
mais  on n'a pas besoin de prendre la route pour le voir. ce qu'on voit tous les jours du congo ce sont ces grandes montagnes auxquels s'accrochent les nuages. 

dès qu'on regarde vers le lac elles sont là. et c'est là qu'un de ces jours on ira voir les gorilles.


mercredi 19 novembre 2014

bibelots

on a beau faire le ménage régulièrement pour cause de déménagement fréquents, il y a quand même quelques petites choses auxquelles on tient et qu'on trimballe partout. l'essentiel  restant quand même en sécurité en vendée. 

petit tour dans notre cabinet de curiosités.

petit angelot en plâtre, dont les ailes ont déjà été recollées une fois. je dois l'avoir depuis montréal, mais il vient de chatou et figure toujours en bonne place dans ma chambre

petits éléphants, souvenirs d'un safari luxembourgeois
les plus observateurs reconnaîtront celui de gauche. l'autre est un clin d'oeil à mon addiction au quilt. ils sont au salon.


fusain de soeur aînée. il m'a tapé dans l'oeil sur son mur et je le lui ai piqué (avec son accord). au salon également.


un petit tableau tout doux, émail sur tissu. il représente une boutique de lingerie qui s'appelle tendresse. je l'ai depuis montréal également et il vient encore de chatou. il est dans ma chambre.


une petite guirlande de coeurs en papier, que j'ai faite au luxembourg. d'accord c'est un peu gnangnan, mais je suis gnangnan ! au salon.


ça je ne l'ai pas depuis longtemps mais je n'arrive absolument pas à me rappeler si je l'avais déjà en inde et à paris. il me sert à suspendre des oeufs de pâques ou des boules de noel, selon la saison. et hors saison il sert de tuteur à une fleur que que compagnon idéal m'a offerte en inde.


mardi 18 novembre 2014

la journée des arts ménagers

dimanche comme vous le savez nous avons eu de l'électricité toute la journée. nous avons donc essayé deux appareils nouvellement acquis  : la yaourtière et la cafetière nespresso. what else ? rien d'autre.

j'ai des amies qui poussent le vice jusqu'à faire le pain, les yaourts ou la galette des rois elles-mêmes en france alors qu'on trouve tout ça dans le commerce, en mieux et même, souvent,  en moins cher.

moi c'est pas mon genre. en revanche, quand dans le pays où je vis il n'y a pas de yaourts, je ramène ma yaourtière, et c'est parti pour une fournée par semaine. aux seychelles j'en faisais même une par jour, mais on était plus nombreux...

premier essai aujourd'hui, wait and see le résultat.  yaourt danone à la base mais chaleur + hygrométrie + lait = ajustement à prévoir. et après il faudra les conserver, mais ça c'est une autre histoire...


deuxième essai, la cafetière. ceux qui me connaissent bien ainsi que compagnon idéal se diront : "mais que diable vont-ils faire d'une cafetière, ils ne boivent pas de café". 
c'est pas faux, et fils cadet prétend que nous sommes des benêts victimes d'une excellente campagne de pub. y a un peu de ça, il faut le reconnaître. mais c'est aussi qu'on aime bien gâter nos invités. et que fils aîné, en partance chez les rosbifs ne pouvait pas l'emporter (à cause du courant)...

bref avant d'en offrir il faut savoir comment ça marche


je le dis tout net, et ça paraît un peu stupide vu que tout le monde en a une chez lui depuis des années, c'est vraiment bien conçu.


en plus c'est beau. enfin ça pourrait l'être si compagnon idéal n'avait pas saccagé toutes les boîtes en les ouvrant. à la base on avait une boîte en plastique transparent pour présenter  les capsules mais ça s'est avéré chiant à faire et moche à regarder, on a donc tout remis dans les boîtes éventrées...
 
c'est un détail vous me direz, mais non en fait c'est ça l'effet nespresso : donner envie à des clampins comme nous qui n'aiment ni le café ni georges clooney d'avoir eux aussi leur petit bazar avec des noms imbittables. sans mode d'emploi (passé à la poubelle) on ne sait pas ce qu'on boit : fortissio lungo ? arpeggio ? dulsao ? indriya ? roma ?

bon enfin ça n'a pas beaucoup d'importance. on en a essayé deux au pif et ils ont fini dans l'évier.

ben oui quoi on n'aime pas le café !!!

lundi 17 novembre 2014

la fée électricité

hier on  eu de l'électricité toute la journée. quel bonheur de savourer son pain grillé le matin sans devoir faire chauffer le four une plombe...

il faut en être privé pour comprendre à quel point nos vies, chez nous, sont faciles. 

on peut toujours se consoler en trouvant que les bougies c'est romantique pour le dîner, et c'est vrai. mais avec de la musique, c'est encore mieux ! mais mon piano est électrique. et si je prends la guitare je ne peux pas manger. 

enfin les bougies c'est romantique au dîner, mais au petit déj, au déjeuner ET au dîner ça commence à être lassant !

et puis sans électricité, pas de frigo, on est donc obligés de faire les courses à chaque fois qu'on veut manger de la viande par exemple, ou du poisson. aucune conservation n'est possible. 

pas d'eau chaude non plus et compagnon idéal ne peut même pas se brosser les dents : sa brosse est électrique (enfin il le fait quand même... à l'ancienne).

bref, pas d'électricité c'est marrant 5 minutes mais 10 heures par jours tous les jours c'est pénible. 
alors quand il y en a c'est la fête...

ça me rappelle quelque chose : le coup de l'escargot

vendredi 7 novembre 2014

mon université (2)

par un bel après-midi d'automne 
au milieu de paris 8

devant la maison de l'étudiant

food truck sushi hallal

le restau u, qu'on appelle désormais la cafète

y a de la verdure aussi, au fond c'est 
le bâtiment dans lequel je vais

 station saint denis-université, 
le bout de la mythique ligne 13

jeudi 6 novembre 2014

mon université


mon université c'est paris 8, vincennes à saint-denis. 
cette université a une histoire singulière. je vous l'avais racontée .
ça a laissé des traces, notamment sur les murs. certains jolies, d'autres moins. mais toutes sont politiques, ou presque... 
regardez.


  






ou presque