lundi 17 novembre 2014

la fée électricité

hier on  eu de l'électricité toute la journée. quel bonheur de savourer son pain grillé le matin sans devoir faire chauffer le four une plombe...

il faut en être privé pour comprendre à quel point nos vies, chez nous, sont faciles. 

on peut toujours se consoler en trouvant que les bougies c'est romantique pour le dîner, et c'est vrai. mais avec de la musique, c'est encore mieux ! mais mon piano est électrique. et si je prends la guitare je ne peux pas manger. 

enfin les bougies c'est romantique au dîner, mais au petit déj, au déjeuner ET au dîner ça commence à être lassant !

et puis sans électricité, pas de frigo, on est donc obligés de faire les courses à chaque fois qu'on veut manger de la viande par exemple, ou du poisson. aucune conservation n'est possible. 

pas d'eau chaude non plus et compagnon idéal ne peut même pas se brosser les dents : sa brosse est électrique (enfin il le fait quand même... à l'ancienne).

bref, pas d'électricité c'est marrant 5 minutes mais 10 heures par jours tous les jours c'est pénible. 
alors quand il y en a c'est la fête...

ça me rappelle quelque chose : le coup de l'escargot

4 commentaires:

  1. Il faut ragarder quand meme les point positif , lors de notre grand vergals en 1998 , au quebec ou certains on manqué d'electricité pendant 1 mois , le taux de natalité a augmenter , c'est ce que j' apelle composée avec l'adversité .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ou peut toujours trouver des points positifs à tout, heureusement... mais y a des moments où il faut chercher plus que d'autres, et sans lumière c'est difficile :-)

      Supprimer
  2. 10 heures par jour de coupure c'est vraiment hardcore !
    Enfin on est rassuré de savoir que compagnon idéal se brosse les dents quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui à la longue c'est pénible...

      Supprimer