dimanche 1 décembre 2013

d'maus katti

il n'y a pas que la fontaine qui se soit inspiré des fables d'esope, ici aussi, dans le petit pays, un certain auguste liesch, magistrat et homme politique que rien pourtant ne prédestinait à la poésie, en a tiré, la retraite venue, une histoire que tous les luxembourgeois connaissent, du moins les premières lignes. 

d'maus katti (la souris katti) est une souris de la campagne, quand sa cousine, mim est de la ville. la première mange gras et s'habille de peu, la seconde a le goût délicat et la mise élégante. elle tord le nez quand elle va à la campagne et katti , qui brûle d'envie de connaître ce monde facile et prodigue, finit par aller en ville voir sa cousine et découvre en effet luxe et abondance. 
mais en pleine ripaille deux chats font irruption troublant ce moment de pur bonheur. 
mim et katti ont heureusement le temps de s'enfuir et se réfugient à la campagne.
plus tard katti rencontre le prince charmant, à la campagne, où ils jouissent d'une vie modeste mais paisible

c'est une jolie parabole sur ce que l'on a, ce que l'on voudrait avoir, les avantages et les inconvénients, la vie brillante et la vie tranquille.

cette histoire continue d'inspirer les enfants et j'ai eu le plaisir de visiter une expo constituée d'oeuvres d'enfant, sur multiples supports, dont certaines étaient fort réussies, et toutes très mignonnes. en voici un échantillon.

saynètes en terre cuite

encres

katti et matti

l'histoire de la souris katti transposée en manga. 
 et la ville c'est tokyo...

façon baudruche

tricot et patchwork

ça s'passe com'ça au luxembourg !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire