vendredi 21 février 2014

dallas buyers club

en cette période de récompenses : bafta, golden globes, cesars, ours, oscars, lions, palmes, sans oublier les davids, les jutras et autres lolas... je tiens à signaler que si des acteurs méritent d'être récompensés, c'est bien matthew mcconnaughh et jared leto pour leur prestation dans dallas buyers club. 
je passe sur la métamorphose saisissante -ils ont bien dû perdre 20 kgs chacun, et gare aux conséquences sur l'organisme- mais ils jouent vraiment trés trés bien. depuis le péquenot, le gros dur, le camé, le désespéré, le cynique, l'agressif, le crâneur, jusqu'au tendre et le charmeur auquel on s'attache, mcconnaughee nous donne à voir une palette incroyable de couleurs. jared leto, lui, joue avec beaucoup de finesse le travelo sensible et écorché.
il est vrai qu'en général je ne vous parle que des films que j'ai aimés. mais celui là, je l'ai beaucoup aimé. notamment parce qu'il parle d'une amérique qui n'est pas celle de NYC ou de la californie qu'on voit tout le temps, mais de celle, bien plus grande et probablement authentique, qu'il y a entre les deux. et évidemment l'histoire poignante de ces gens qui se battaient pour leur vie jusqu'à la mort, histoire vraie dont, je l'avoue piteusement, je n'avais jamais entendu parler.


courrez-y, il est déjà en 4ème semaine (mais la salle hier soir était pleine)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire