jeudi 12 avril 2012

je sens une vague


en ce moment de campagne électorale tout le monde « sent une vague ». c'est une variante de 2007 où  « on sentait un vent se lever »
l’un, surnommé le capitaine de pédalo, sent une vague qui va balayer l’arrogance, la suffisance et l’outrance de l’autre.
l’autre sent une vague qui va le re-porter au pouvoir, mais ses détracteurs le préviennent qu’il risque de la prendre en pleine face.

en ce centenaire du titanic… ça me rappelle une chanson . il était un petit navire, il était un petit navire….

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire