vendredi 6 avril 2012

rb vs the voices



leptitlu n’a pas de télé comme on le sait. mais ça ne l’empêche pas de se tenir au courant et, quand une télé lui tombe sous la main, d’en faire une cure.

ainsi lors de notre séjour dans les vosqes a t-on pu regarder « the voices », émission phare du moment qui rassemble chaque soir des millions de téléspectateurs.
pas mal faite d’ailleurs, des « coaches », 4 vedettes connues choisissent à l’aveugle des chanteurs candidats, qui s’affrontent ensuite entre eux, pour, au final n’en garder qu’un seul.
ce sont de bons chanteurs, souvent déjà du métier, belles voix et talent certain, mais qui n’ont pas eu  jusque là l’opportunité de se faire connaître en solo. par ailleurs, l’esprit, contrairement à celui qui règne dans d’autres émissions du même genre, est bon enfant.
à la fin de l’émission, même les perdants auront eu l’occasion de chanter devant des millions de spectateurs parmi lesquels, peut-être, on le leur souhaite, des pros qui les auront repérés.

hier soir, compagnon idéal et moi avons assisté au premier concert sur une scène parisienne d’une actrice relativement connue (notamment parce que son mari est un ex-footballer célèbre), interprétant les chansons de son premier album.
je n’avais rien lu de particulier à son sujet mais j’avais envie de la découvrir.

et bien, à la place des talents de the voices, ce fut un déluge de décibels (plus de 100 selon les écrans des ingéneurs du son juste devant nous), une voie assez puissante mais aucune notion de ce qu’est le chant, des paroles inaudibles, une occupation de l’espace approximative, des mots d’introduction pathétiques et, en prime, le massacre d’une chanson magnifique de brel, débitée à la tronçonneuse.

pour paraphraser une critique de beigbeder sur un livre récemment écrit par un acteur… la musique ça ne s’improvise pas et c’est tout sauf un hobby.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire