samedi 3 mai 2014

cirage de pompes

si comme moi vous vous contentez de passer distraitement, une fois l'an, un de ces tampons collés à un flacon de cirage liquide sur vos chaussures, vous allez pour une fois apprendre quelque chose d'utile dans ce blog. l'actualité récente nous a en effet donné l'occasion de nous documenter sur le sujet et je vais vous en faire profiter.

tout le monde connait la technique du cirage de pompes : on dépoussière, on applique le cirage avec un linge, on laisse sècher, puis on lustre avec un linge doux et propre.

mais ça c'est pour les obscurs, les sans grade.

les grands, les VIP, les importants, exigent (du petit personnel) le glaçage, l'ultime lustrage de chaussure. et ça c'est bien autre chose !!!

on commence par dépoussièrer. puis on ôte les résidus d'ancien cirage avec de l'essence de térébentine. on applique un lait nourrissant. on laisse reposer. on badigeonne ensuite généreusement de cirage puis on retire l'excédent à la brosse. on enduit ensuite la chaussure d'un mélange d'eau tiède et de cirage (le même cirage) en accentuant le travail sur la pointe et l'arrière, dans un geste circulaire de la pointe de l'index. le mouvement créant de la chaleur sur le cuir, les particules de cire vont cristalliser. si ça a l'air gras, il faut rajouter de l'eau, si c'est mat, du cirage. 

c'est du boulot... mais le résultat est impressionnant.



et non ça ne marche pas sur ça

ni sur ça

et pas non plus sur ça !

ça prend 20 à 25 mn par paire, et si comme certains vous avez 30 paires de pompes et que vous voulez privatiser un espace public pour faire travailler l'homme de l'art, faites vos comptes. 35 euros de l'heure pour la main d'oeuvre, et pour le local... faites au mieux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire