vendredi 2 mai 2014

ich bin ein berliner (9) : cartes postales

je termine cette série sur berlin avec, quand même, quelques vues plus classiques.


le métro, quatre lignes plutôt vieillotes  
quoique rénovées en 1990

alexanderplatz. avec la tour de la télévision, dans laquelle nous n'avons pas pu monter car il y a vait 3 heures de queue...

nikolaiviertel, joli quartier vieille europe, entièrement détruit pendant la seconde guerre mondiale et reconstruit depuis. verdure, vieilles maisons et cafés avec terrasse (et curry wurst, bien sûr)


comment oublier la porte de brandebourg, très belle à ce moment de la journée


le reichstag,  brûlé partiellement en 1933 et endomagé pendant la guerre, fut reconstruit et une verrière qui représente la transparence du pouvoir allemand y fut ajoutée.

le mémorial aux juifs assassinés d'europe, quadrillage de 2711 stèles, juste à côté de la porte de brandebourg, en plein air et d'accès libre. c'est à la fois impressionnant et étrange. plusieurs hypothèses tentent d'expliquer ce qu'a voulu faire l'architecte. nous, nous avons trouvé dommage que le concept donne lieu à des comportements douteux. il y a plein de gens qui y rodent, plus ou moins alcoolisés et qui y font n'importe quoi à l'abri des regards. bref pas un endroit où traîner à la nuit tombée...


enfin terminons par la potsdammer platz, très belle place ultra moderne, toute en transparence qui attire beaucoup de monde, que ce soit pour aller voir un film, faire du shopping ou prendre un verre. en ruine dès 1943 puis no man's land entre les zones britannique, américaine et russe, elle fut complètement repensée à partir de 1994.

vous l'avez compris, nous avons trouvé que berlin était une belle ville, moderne, vivante, étonnante, et comme je l'ai dit, avec un  supplément d'âme qui lui vient de son histoire, qui est aussi un peu la nôtre. 
pour autant, je n'aimerais pas y vivre, mais ça c'est une autre histoire

1 commentaire:

  1. Très beau reportage,merci pour cette évasion,didine:-)

    RépondreSupprimer