jeudi 15 septembre 2011

shibari


non ce n’est pas le nom d’un nouveau restaurant japonais en vogue.c’est effectivement japonais mais c’est le nom d’un jeu sexuel qui consiste à attacher des personnes "avec art et raffinement", aussi appelé kinbaku-bi.

dans le cas qui a recemment vire au drame a rome, deux jeunes femmes etaient  liées de manière très étroite par la même corde, accrochée à deux mètres de hauteur dans un mouvement de balancier, et le moindre mouvement de l'une conditionnait celui de l'autre. lorsque la premiere s’est évanouie son poids a entraine la suffocation de la seconde, qui est morte.

cette technique de sexe extreme, disent les spécialistes, ne s’improvise pas, tout doit toujours rester sous contrôle et cela exige une grande expertise. des cours sont meme dispenses par des maitres appelé sensei, qui enseignent les differentes facons de lier, les frictions, les suspensions. le materiel doit etre egalement pointu et scrupuleusement verifie. un mousqueton defaillant avait, en 2010, entraine la chute d’une jeune femme et un grave traumatisme cranien.





tout ca trouve son origine au XVème siècle dans le ligotage militaire en vue de capture, d’arrestation et de chatiment corporel des nobles et des samourais, par des personnes spécifiques, les nawashi,  pour ne pas attenter à leur honneur. c’est aujourd’hui une pratique érotique extreme, proche du sado-masochisme qui vise à soumettre une personne consentante (enfin on espère) en realisant sur elle des ficelages geometriques contraignants voire douloureux qui stimulent les centres d'énergie en des points précis du corps (shiatsu). la personne soumise prend du plaisir par la tension de la corde qui lui écrase les seins ou les parties génitales. l'intensité des sensations procurées au sujet ligoté est fonction de sa position. le bondage japonais est connu pour faire appel à des positions asymétriques qui exagèrent l'impact psychologique du bondage.

bon, je ne sais pas pour vous, mais pour moi tout cela n’evoque rien d’autre que des trucs barbares…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire