mercredi 19 avril 2017

au pays de la reine de saba, qu’est-ce qu’on mange, qu’est-ce qu’on boit ?



on mange des injeras,  crêpes fermentées et spongieuses, à base de blé ou de farine de teff, un sorgho nain, et sans gluten (pour béné).  à la fois décor, aliment et ustensile, on les déchire en morceaux pour attraper à la main, et enfourner différentes préparations végétariennes ou non,  disposées en surface en petits tas colorés.  

 
 
c’est plutôt joli, on aime ou on n’aime pas le petit goût acide dû à la fermentation, mais c’est aussi roboratif, davantage fait pour ceux qui ne mangent qu’une fois par jour ou les travailleurs de force, que pour les autres, parce que question calories, ça douille.

Pour faire passer, on boit du café, on l’a vu, 
 
de la bière comme partout en afrique (saint georges ici) mais les plus aventureux s’essaient au vin de miel, un hydromel appelé localement le tej, servi dans des petites fioles individuelles. costaud.
 
 
à noter que l’éthiopie produit également 11 millions de bouteilles de vin par an, entièrement écoulé sur le marché intérieur, marché en expansion dans lequel la France essaie de prendre place. le groupe castel, créé en 1949 à bordeaux,  y a planté 750 000 pieds de vigne du bordelais et compte atteindre rapidement une production de 3 millions de bouteilles par an.


1 commentaire:

  1. Compagnon Idéal19 avril 2017 à 08:59

    Ca à l'air solide en effet. Bon, ben, je retourne à ma salade...

    RépondreSupprimer