vendredi 21 octobre 2011

je n'ai jamais eu...


... qu’une seule ride et je suis assise dessus » disait jeanne calment notre vénérable centenaire des années 90, autrefois doyenne de l'humanité.

elle avait bien de la chance : leptitlu qui a une vie en forme de tranches napolitaines, 3 ans ici, 4 ans la, 4 ans ailleurs, en a davantage, et sait exactement à quelle tranche napolitaine il doit ses petits creux sournois.
le premier, entre les sourcils, a été aperçu avec effroi dans un miroir en algérie, et depuis, chaque tranche a laissé sa trace.

heureusement la cosmetique est aujourd’hui en pointe, les no surgetics wrinkle defy, resilience lift extreme, creme lissante extra capture R60/80 sont la et veillent au grain (de peau).

c’est tant mieux, parce que leptitlu, que la vue d’une simple aiguille fait defaillir, n’est pas près d’aller se faire charcuter pour raboter, repulper, raffermir ou redessiner a coup de botox, silicone ou autre horreur medicamenteuse ou chirurgicale, le visage rescape des tranches napolitaines, devenant ainsi comme d’autres avant lui la creature de quelque frankenstein,  aux gestes  ni surveilles ni meme rembourses par la securite sociale et dont la motivation ne serait en fait de rénovation que celle de son splendide mais dispendieux manoir normand.

pour se retrouver avec une bouche de merou, des pommettes venues tout droit d'oulan bator ou des paupieres facon papier mache, non merci, non merci, non merci (comme dirait cyrano, dont le nez aurait pu être charcute par les charlatans en question)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire