jeudi 4 juillet 2013

ron mueck

dimanche dernier je suis allée faire un tour bras dessus bras dessous avec mon amie eliane, du côté de la fondation cartier pour l'art contemporain. 

pas spécialement d'attirance pour l'art contemporain, mais, vous le savez, une curiosité insatiable pour "ce dont on parle". et à part keith haring, à paris, en ce moment, on parle beaucoup de ron mueck.

c'est un australien qui sculpte au plus près de la réalité, le plus souvent des humains (mais pas que), avec un souci du détail stupéfiant. chaque ride, chaque poil, chaque creux, chaque veine sont reproduits à la perfection. on s'y croirait, n'étaient les tailles des personnages plus petits ou plus grands qu'en vrai.

pour ma part, je ne suis pas les amateurs qui vont chercher des dessous psychologiques à ces oeuvres, une signification cachée, même si je trouve que toutes ses femmes se ressemblent, ce qui est étrange, mais je suis épatée par le travail et le résultat. au delà du talent, un film montre à quel point c'est technique et les ébauches qui se suivent, en terre, en plâtre, en résine, en fil de fer, en silicone, dans plusieurs tailles. le résultat est, notamment,  une "peau" saisissante, et que tout le monde a envie d'approcher pour toucher (mais les gardiens veillent).

 le poulet

 un couple âgé à la plage

vacancier sur son matelas, au mur

 femme avec son bébé

l'expo n'est pas très généreuse, il y a 8 oeuvres en tout. je vous en ai montré 4, à vous d'aller voir les 4 autres si ça vous intéresse. 
d'autant que l'immeuble de la fondation lui-même est très réussi, au milieu de la verdure, qu'on voit au travers des immenses murs de verre. photos volées au péril de ma vie...







1 commentaire:

  1. Ah le ptit lu je vois que tu es prête à mourir pour ton blog !
    Merci de me faire découvrir un artiste australien, maintenant que je suis en Australie je vais peut-être pouvoir le ressortir.

    RépondreSupprimer