vendredi 27 janvier 2017

penelopegate



amusant de voir le suffixe « gate » désormais accolé à tout nom relatif à un scandale quand on sait que cette construction vient de « watergate », du nom d’un immeuble de washington dans lequel des écoutes illégales avaient été commanditées par nixon. l’énorme scandale avait conduit le président à démissionner de ses fonctions, inaugurant ainsi une procédure « d’impeachment » qui suivrait également un autre scandale, la monicagate, qui avait éclaboussé, si je puis dire, la présidence clinton (finalement épargné)

après le watergate, il y a eu bien des gates : angolagate, tweetgate, hallalgate,  pizzagate, climategate, panamagate, dieselgate.  j’ai même vu un polkagate.

et aujourd’hui on a penelopegate.
 

mais non… je vous arrête tout de suite : bill gates, c’est différent !


4 commentaires:

  1. Compagnon Idéal27 janvier 2017 à 08:13

    Et stargate (série de science-fiction) c'est pour dans le futur

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. En fait, c'est une "gate" ouverte à tout vent.
    Il existe aussi le "control gate", méthode thérapeutique qui consiste à appuyer sur des points sensibles pour calmer ou apaiser une douleur. A ne pas laisser dans n'importe quelles mains et surtout pas les hommes politiques qui pourraient en détourner l'usage pour nous faire passer bien des pillules difficiles à avaler.....

    RépondreSupprimer