samedi 14 janvier 2017

les polders

vous savez tous ce dont il s'agit : une technique qui permet à un petit état de gagner de la terre sur la mer, en asséchant des zones humides voire même maritimes. monaco, les seychelles et bien sûr la hollande y ont recouru pour augmenter de façon conséquente leurs surfaces constructibles ou agricoles.


en parcourant la campagne hollandaise nous avons appris que cet asséchement n'était pas définitif. après avoir entouré la zone à assécher de digues, 

  
et pompé l'eau emprisonnée, autrefois avec des moulins à vent aujourd'hui électriquement, il faut sans cesse continuer à assécher les terres gagnées, au moyen d'un drainage régulier, mais pas trop non plus pour qu'elles ne soient pas friables... l'eau retirée en continu doit être acheminée dans des collecteurs. en hollande elle alimente les canaux qui sillonnent le paysage 

l'impact sur l'environnement est considérable. nous avons visité un village dans lequel autrefois tous les habitants étaient des pêcheurs de haute mer. une digue a été construite dans les années 30 qui a asséché la région et laissé une étendue d'eau devenue un lac : eau salée changée en eau douce, végétation et faune totalement modifiées, chômage pour le pêcheurs ne pouvant se reconvertir. pas sûr qu'aujourd'hui les ligues de protection diverses et variées, partis politiques et syndicats laisseraient faire. c'est toujours le même combat : développement contre préservation de la nature. à ce jour on n'a pas trouvé de solution consensuelle à cette question.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire