mercredi 11 janvier 2012

space invaders

le week end dernier, en musardant du côté du centre beaubourg, dans le coeur de paris, le nez en l’air, j’ai remarqué sur un coin de mur un motif en mosaïques représentant un de ces petits personnages des jeux vidéos auxquels on jouait dans les années 1980 : les space invaders.

renseignements pris auprès de compagnon ideal (c’est un geek, alors forcément les space invaders, ça lui parle) et quelques recherches plus tard (google est mon ami), j’apprends que ces motifs colorés, constitués de petits carrés cimentés sur le mur, qui imitent les pixels d’un graphisme informatique, sont le fait d’un « street artist » français, illustre anonyme, qui les détourne depuis une dizaine d’années et en décore les murs des villes de tous les pays dans lesquels il a l’occasion de passer.

son œuvre, d’abord sauvage, est à présent reconnue et fait l’objet d’expos de forums internet et de publications. nul doute qu’il alimentera un de ces jours des thèses de doctorants en sociologie, un peu à la façon des tags il y a une dizaine d'années.

j’ai cherché, sur les différents sites qui lui sont consacrés, s’il y en avait près de chez vous, vu qu’il en a disséminé dans une quarantaine de villes du monde. et bien non ! mais il y en a dans des coins inattendus : kathmandou et bénarès, mombasa, berne, lausanne et geneve (là c’est carrément risqué…). 

photos :

bénarès

kathmandou

berne

genève


à paris il y en a presque 1000, répertoriés et cartographiés. ça peut même  faire un thème de ballade : la quête des space invaders.

1 commentaire:

  1. Berne, Lausanne et Genève Là c'est carrément risqué écrit Leptilu. On voit bien que leptitlu n'a pas encore mis à son programme une étude sociologique des "habitus" des forces de l'ordre dans différents pays civilisés. Il serait étonné (au sens étymologique). Aujourd'hui,il vaut mieux être contrôlé à Berlin qu'à Paris...étonnant non ?

    RépondreSupprimer