mercredi 24 octobre 2012

rawdon

rawdon, à l'instar du québec et du canada, voire de l'amérique, fut une terre accueillante pour les immigrants.

en témoigne, notamment, son cimetière russe, saint seraphim de sarov, dans lequel les premiers russes, arrivés dans les années 20, choisirent d'être enterrés, comme le sont encore aujourd'hui leurs descendants, de même que les autres orthodoxes de rawdon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire