mercredi 25 juillet 2012

légion d'honneur


la légion d’honneur est la plus haute distinction honorifique française. 

instituée le 19 mai 1802 par napoléon bonaparte elle récompense depuis lors les mérites éminents

militaires ou civils rendus à la nation.

ainsi, 2179 récipiendaires ont été décorés pour leurs mérites éminents en 2011 et 2131 en 2012.

pourtant quand on lit la liste interminable des promus (à titre civil) chaque année on se demande ce

qu’est un mérite éminent rendu à la nation.

voyons voir ce que nous dit le larousse à ce sujet : éminent, éminente, adjectif (du latin eminens,

-entis, de eminere, être saillant)  
  • qui est au-dessus du niveau commun ; qui se distingue par sa supériorité, ses qualités :   personnalité éminente du monde des arts.
  • qui est très appréciable, qui se distingue par sa grande qualité, son très haut niveau ; insigne : jouer un rôle éminent dans une affaire.
ça en fait de l’éminence. mais si on prend cette définition dans sons sens le plus large il pourrait y en avoir bien plus encore. 

menfin… si tout le monde l’a, et que tout le monde est éminent, que reste-t-il pour ceux qui le sont plus que les autres ? parce qu’enfin 45 ans de service dans une entreprise ou dans l’administration rendent-ils forcément les gens éminents ? un titre de championne du monde amateur de boxe, catégorie mi-mouche rend-il éminent ? 37 ans de gérance d’une société d’horticulture rend-il éminent ? ou encore signer quelques tubes dans les années 70 rend-il éminent ?

geneviève de fontenay, la sémillante présidente du comité miss france l’a refusée. voici ce qu’elle en pense : « c’est vraiment désacraliser le ruban que de le distribuer à n’importe qui… comme des médailles en chocolat ».

plus sérieusement, donnons le mot de la fin à marcel aymé qui l’a refusée en 1949. sa réponse est restée célèbre. il termine son article par ces mots : « [...] pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens. »

parce que maintenant que tout le monde l’a, cette légion d’honneur, pour se distinguer, le must est encore de la refuser…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire