lundi 30 juillet 2012

sous le pont mirabeau


toute la semaine dernière leptilu était en formation et donc pas sur son lieu de travail habituel. cela signifie qu'au lieu d'avoir la tour eiffel et les invalides en point de mire tout au long de son trajet en velo, c'était plutot cap sur le pont mirabeau dans le 15eme.

et tous les matins me revenait en mémoire le beau poème d'apollinaire évoquant sa rupture amoureuse avec marie laurencin. vous le connaissez mais j'ai envie de partager avec vous ce beau moment de poésie.

Sous le pont Mirabeau.

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
         Vienne la nuit sonne l'heure
         Les jours s'en vont je demeure
Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
         Vienne la nuit sonne l'heure
         Les jours s'en vont je demeure
L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
         Vienne la nuit sonne l'heure
         Les jours s'en vont je demeure
Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
         Vienne la nuit sonne l'heure
         Les jours s'en vont je demeure

Guillaume Apollinaire (Alcools, 1912)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire