jeudi 7 mars 2013

quilts chez mona bismarck


mona bismarck par dali

mona bismack est née dans le kentucky, mariée 4 fois, la troisième avec un riche mari qui l'a laissée veuve mais fortunée, et la quatrième avec le petit fils d'otto von bismarck, homosexuel notoire mais avec lequel elle partageait bon nombre de goûts, notamment pour l'art et la philanthropie.
elle a mené, avec ses deux derniers maris, une vie de luxe et brillante entourée de peintres, d'écrivains, de gens de pouvoir et de têtes couronnées.
quand elle est morte, en 1983, à paris, elle a laissé ses biens, notamment sa maison, à ce qui est devenu une fondation, puis une association au service de l'amitié franco-américaine, à travers l'art et la culture.

hier, leptitlu est allée voir en ces murs une expo sur les quilts américains du 18ème au 20ème siècle. 
un éventail de plusieurs techniques est présenté, ainsi qu'une explication des différents termes usités, comme de l'origine de cet artisanat et une vingtaine de quilts dont certains sont vraiment superbes.

photo prise à l'insu du féroce gardien

j'ai une passion pour cet artisanat là, et j'ai poussé l'aiguille des heures, des semaines, des mois et même des années pour réaliser de ces oeuvres qui décorent aujourd'hui des murs ardéchois, parisiens ou vendéens (y en a même dans des malles)...

sans vouloir comparer mes misérables créations à ces magnifiques quilts anciens, je ne résiste pas à vous montrer le tout premier que j'ai fait de mes blanches mains, lors d'une session mémorable de cours du soir suivie dans le maryland (c'était un programme genre réhab' organisé par la commune et les participantes étaient pour le moins étranges, je ne sais pas pourquoi j'étais tombée là-dedans, non je n'était pas en réhab'). 

ce tout premier quilt est donc un assemblage de quelques uns des principaux motifs traditionnels, également présentés à mona bismarck d'ailleurs. chacun des blocs est en fait un motif connu, répété et même baptisé, que ce soit le motif central (ohio star), le fan (en haut à gauche), le dresden plate (en bas à droite) ou encore le fairy ring block (à droite au milieu).


et si vous vous demandez pourquoi le bloc du bas à gauche est... "différent", c'est tout simplement que j'étais tombée à cours de tissu. et ça m'énerve encore 15 ans après...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire