lundi 26 décembre 2011

comme chacun sait...


depuis le 21 décembre les jours rallongent. on ne croit pas si bien dire puisque si l'heure de lever du soleil a tendance à stagner (8h43 le 26 sous notre latitude) c'est l'heure du coucher de soleil qui recule un peu plus tous les jours (16h59 le 26), soit 36 secondes d'ensoleillement en plus par rapport au  25. c'est a peine perceptible, mais on va dans le bon sens, et c'est dejà ça.

pour moi c'est sans importance, mais pour certains, fils cadet, madame mère pour ne citer qu'eux, ça en a une énorme. se lever alors qu'il fait encore nuit et fermer les volets les activités de l'après-midi à peine terminées a une incidence sur leur humeur. fils cadet est d'une humeur de chien tous les matins et madame mère se sent tristounette passé 16h00.

pour les uns comme pour les autres il existe des remèdes. il y a des lampes-réveil -les simulateurs d'aube- qui imitent le lever de soleil à heure fixe, y compris les gazouillis des oiseaux, et également des lampes pour imiter la lumière du soleil qui fait défaut dès la fin de l'après-midi. 

de toute facon, une fois qu'on a atteint le 21 décembre on n'a plus qu'à se montrer patient. chaque jour qui passe dure plus longtemps que celui qui le précède et moins longtemps que celui qui le suit.

enfin, pour tout ceux qui malgré certitudes et technologie se sentent déprimés, il y a toujours les chocolats de noël à terminer (c'est le temps des escargots lanvin)... et ça c'est l'effet euphorisant certain.

évidemment, ne pas abuser des bonnes choses, parce que dans quelques semaines, au moment de l'essayage des ptites robes ou des maillots ça risque de replomber l'humeur. décidement tout ça est bien déprimant...

encore un ptit chocolat ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire